Conférence “L’affichage environnemental se déploie dans les hôtels en France »

jeudi 30 mars 2017
Actus du secteur France Énergie - Construction
Communication - Sensibilisation
Labels - Certification
Politique - Réglementation
Hébergement
Conférence “L’affichage environnemental se déploie dans les ...
Hôteliers : à vos marques, prêts, économisez et affichez !

Le 16 mars dernier, au salon mondial du tourisme, se déroulait la conférence sur le déploiement de l’affichage environnemental, en présence de Alexandra Bonnet du Ministère de l’Environnement, et de nombreux autres participants, dont les premiers hôteliers à recevoir leur étiquette environnementale, cérémonie qui eut lieu à la fin de la conférence.

Conférence animée par Edouard Fourdrin de l’ADEME et Hubert Vendeville de Betterfly Tourism

 

 
L’affichage environnemental. Qu’est-ce que c’est ?

Expérimenté depuis 2011 sur plus de 150 établissements, il permet d’évaluer et de communiquer aux clients l’empreinte environnementale de la nuit qu’ils vont passer à l’Hôtel, tout en permettant au directeur de l’établissement de réduire ses coûts de fonctionnement.

Les premiers résultats des hôteliers engagés sont probants, avec des gains environnementaux à hauteur de 30% (Emission de GES, consommation d’énergie, d’eau, déchets...), s’accompagnant d’une économie sur le coût de la nuitée (de 0,5 à 2 euros), et d’une information transparente pour le consommateur.

Au total 100 hôtels obtiendront leur étiquette environnementale, et s’engageront volontairement sur des actions à mettre en œuvre pour améliorer leurs résultats. Pendant 3 ans, leur étiquette sera mise à jour, et leurs progrès mesurés.

Les clients y gagnent aussi, ils pourront réserver leur hôtel étiqueté directement sur le site FairBooking.com, qui proposera un moteur de réservation classant les hôtels selon leur impact environnemental.

 

« Les hôteliers responsables doivent devenir la normalité », Alexandra Bonnet – Ministère de l’Environnement.

L’affichage environnemental hôtelier est une première mondiale, et il permet d’envoyer un message crédible au consommateur, grâce à l’étiquette qui délivre des informations fiables, il peut donc choisir en toute connaissance de cause l’établissement répondant à ses critères. Ce déploiement de l’affichage n’a pu être rendu possible que grâce à des établissements pionniers et engagés. Le ministère a choisi délibérément un minimum de critères pour satisfaire à l’affichage environnemental, afin que cela ne soit pas un frein à son développement.

 

« Les consommateurs sont prêts à payer un produit 20% plus cher si cela peut aider la protection de l’environnement », Roland Marion – ADEME

Chacun est concerné par l’impact de la consommation sur l’environnement, et particulièrement dans le domaine du tourisme. L’affichage permet de donner des informations justes car il fait preuve d’une solidité technique, c’est aussi un outil de communication pour les établissements. L’Ecolabel Européen, qui met en place des actions pour réduire les impacts environnementaux, est parfaitement complémentaire de l’affichage.

 

« L’affichage est un excellent outil de communication, il permettra à des établissements de se démarquer, avec des gains de fidélisation de la clientèle, et de compétitivité », Hubert Vendeville – Betterfly Tourism

Hubert Vendeville présente l’étiquette environnementale, et explique les critères qui sont mis en avant. C’est une vision multi-indicateurs, tous les impacts d’un produit sont mesurés, en amont et en aval, et tous les services de l’hôtel sont pris en compte.

 

Capture étiquette environnementale

 

Les lettres ABCDE positionne l’établissement en fonction du degré de son impact sur l’environnement, ce dernier étant mesuré selon 4 critères plus ou moins importants selon le placement des curseurs dans ces 4 catégories (ces impacts sont associés à la nuit d’hôtel) :

  • Impact sur le climat
  • Consommation d’eau
  • Consommation de ressources non renouvelables
  • Produits bio et écolabellisés

Une partie texte est prévue en bas de l’étiquette, qui permet à l’hôtel de communiquer son engagement environnemental, ainsi que les actions déjà entreprises, et celles à venir. Hubert Vendeville insiste sur l’accompagnement des hôteliers dans la démarche de l’affichage. Ils doivent collecter les données, puis un audit est effectué qui fournit un plan d’amélioration, et un plan d’action. Si toutes les conditions sont satisfaites, l’établissement obtient son étiquette.

Pascal Droux, Président de Réservation Directe (FairBooking) insiste lui aussi sur la possibilité de se démarquer par l’affichage, mais également d’engager le consommateur dans le développement durable, en mettant à sa disposition un moteur de recherche classant les établissements selon les critères de l’étiquette.

Didier Chennet, Président du GNI (Groupement national des Indépendants), qui représente 10 000 établissements, insiste sur le maintien de la démarche volontaire des hôteliers pour obtenir l’étiquette, et de l’adhésion au projet des salariés. Opinion que soutient totalement le Ministère et les intervenants présents. Cette démarche volontaire étant la clef de la diffusion et de la généralisation de l’étiquette environnementale.

En aucun cas l’affichage environnemental n’est un concurrent aux labels, mais plutôt un complément, un outil de préparation à l’obtention d’un label, par la mise en place de bonnes pratiques. Thierry Lérévérend, directeur de Teragir (label Clef Verte et Pavillon Bleu), présent comme auditeur le confirme : « Il faut travailler tous ensemble pour émettre un message commun, malgré les différences ».

 

Des Acteurs qui s’engagent, et des hôteliers qui témoignent...

Beaucoup d’acteurs présents lors de la conférence s’engagent pour l’étiquette environnementale. Le CDT de l’Aube, représenté par Didier Leprince, a soutenu l’action des hôteliers dans leurs démarches, et compte désormais 14 hôtels étiquetés sur 70 présents dans le département. L’UMIH, et Roland Heguy, promeut l’affichage auprès de ses adhérents, notamment l’antenne locale de Corse, pour atteindre 50 établissements étiquetés en 2021 dans cette même région. La CCI France, représentée par Bénédicte Sergent, Directrice du développement durable, soutient totalement la démarche, ainsi que de nombreux labels comme Clef Verte et l’Ecolabel Européen. C’est une bonne manière de coupler les performances économiques et environnementales, et de répondre aux attentes des consommateurs.     

Les hôteliers présents sont venus témoigner de la démarche entreprise par leurs établissements et des difficultés qu’ils ont pu rencontrer à différents stades, mais aussi des bénéfices qu’ils ont pu d’ores et déjà constater dans leurs activités, avant de recevoir leurs étiquettes environnementales à la fin de la conférence.

Un colloque sur l’affichage environnemental est déjà programmé par le Ministère de l’Environnement le 16 Mai prochain, qui réunira les associations de consommateurs.

 

En images

<
>
Categories Actualités